Dallage

Le dallage du rez-de-chaussée

La dalle du sol du gymnase est constituée de plusieurs couches.
Un géotextile a été posé entre la terre et les graviers pour éviter toute remonter capillaire.

La couche de forme en graviers est répartie sur toute la surface du gymnase.

Un laser permet de mettre à niveau le sol de l’aire d’évolution et guider le conducteur de la mini-pelle pour répartir la couche de pierres conformément au niveau indiqué sur les plans.

Les 2 maçons travaillent en binôme : l’un prend les mesures et l’autre nivelle le sol.

Une couche de graviers fins est déposée sur le sol pierreux pour mieux répartir la surface de pose des panneaux d’isolant.

Les panneaux d’isolant en polystyrène expansé gris d’une épaisseur de 95 mm sont ensuite installées sur la couche de graviers fins. Ces panneaux présentent une très bonne performance sous chape.

L’isolation d’une partie du sol de l’aire d’évolution
Le sol de la salle de rangement extérieure isolé

Avant de couler le dallage béton, les armatures sont disposées directement sur les plaques d’isolant.

Le ferraillage de la dalle des vestiaires

Une double armature est posée sur l’isolant du sol de l’aire d’évolution.

Les 2 armatures superposées sont consolidées entre elles par les maçons avant le coulage du béton.

Pour terminer la préparation avant le dallage, le maçon a posé les réservations.

 Les réservations d’eau installées sur le sol de l’aire d’évolution

La journée du mardi 11 octobre 2016 a été consacrée au dallage de l’aire d’évolution du gymnase.

La truelle mécanique appelée aussi « hélicoptère » a été utilisée pour le lissage du sol béton.

 

Dalle

La dalle de l’étage

Deux procédés différents ont été utilisés pour la réalisation des dalles du niveau 1.

Le procédé classique coulé en place a été utilisé pour la réalisation de la dalle pour les zones situées hors dojo.

La pose du coffrage bois qui va servir à accueillir la dalle du 1er étage

2016-06-10 09.12.21 [1600x1200]

La pose des armatures sur le coffrage
Le coulage du béton et le tirage à la règle pour aplanir et lisser le béton

La dalle au dessus du Dojo a été réalisé par un procédé préfabriqué en  pré-dalles alvéolaires pour permettre de grandes portées sans poteau.

Une autre dalle de compression de 5 cm a été également réalisée au dessus des dalles alvéolaires pour accueillir le sol du mur d’escalade.

 

 

Gabions

Les gabions sont fabriqués avec de la pierre calcaire de Grésy aux couleurs grise et ocre extraite en 2ème couche dans les carrières Gaillard à Grésy-sur-Aix.

Après l’abattage de la roche à l’explosif, la pelleteuse dépose les morceaux de rocher dans un concasseur à mâchoires.

Les morceaux de roche sont réduits en pierres de plusieurs dimensions.

Ensuite les pierres sont passées au crible pour être triées et séparées selon différentes tailles.

Les pierres sont extraites selon 3 dimensions 0-50 / 50-80 / 70-140.

Les pierres de dimension 70-140 sont celles qui sont transportés sur le chantier pour être mises dans les gabions.

Après avoir été découpées, les grilles sont fixées sur le mur béton contre les panneaux extérieurs d’isolant.

La structure béton est isolée par l’extérieur avec des panneaux en  d’une épaisseur de 30 cm.

L’équipe des maçons de l’entreprise PINTO assemblent les pierres une à une dans les grilles.

Pour un rendu plus esthétique, les pierres sont retaillées avant d’être posées.

p1150092

La façade nord du gymnase habillée en gabions

 

 

 

 

Murs béton

L’entreprise de maçonnerie a utilisé deux techniques différentes pour la réalisation des murs en béton du gymnase.

Les pré-murs

Les murs extérieurs du gymnase ont été pré-fabriqués par l’entreprise du Préfa du Léman (Feigères) et dimensionnés en fonction des contraintes du chantier.
Ce sont des murs creux constitués de deux parois en béton qui ont été assemblées en usine et reliées par une armature et des raidisseurs métalliques.

Le stockage des prémurs sur le chantier nécessite l’organisation d’une zone de déchargement adaptée.
La pose des murs préfabriqués du dojo
L’installation des pré-murs de l’aire d’évolution
Les extrémités des murs préfabriques sont coffrés avant coulage du béton entre les 2 parois.
Ils sont livrés prêts à poser avec les réservations pour les ouvertures et les réseaux réalisées en usine.

Les avantages des murs-préfabriqués sont multiples : une mise en œuvre rapide, un chantier propre, la réduction des rotations des banches sur le chantier (utilisées uniquement pour les murs intérieurs), une qualité de parement et un coût moins onéreux.

Les murs banchés

Les murs intérieurs du rez de chaussée et du 1er étage du gymnase ont été réalisés par la méthode traditionnelle de mur coulé en place. Les banches sont utilisées pour coffrer les murs de béton armé.

L’huile végétale déposée sur les parois métalliques permet de faciliter le décoffrage du mur et d’en assurer une finition lisse.
La mise en place des banches est ensuite effectuée par le grutier.
 La pose des armatures et des mannequins bois pour les ouvertures du 1er mur banché du gymnase.
L’installation des éléments de coffrage pour la réalisation des murs intérieurs du rez-de-chaussée et du 1er étage.
L’approvisionnement en BPE local (Béton Prêt à l’Emploi) du chantier est réalisé par camion toupie. Celui-ci est acheminé par une benne à béton.

 

Les murs du rez de chaussée ferraillés pour accueillir la future dalle de l’étage et les gradins.

Le béton atteint sa résistance optimale au bout de 28 jours de séchage.

 

 

 

Terrassement

Des études géotechniques ont été réalisées en amont de la construction. Elles garantissent la viabilité et la durabilité de la construction en fonction du type de terrain.

Le terrassement du terrain

Cette étape préparatoire des travaux permet de stabiliser la construction et d’éviter les tassements, les glissements ou autres effondrements de sol. Il sert à préparer le terrain sur lequel sera réalisé le bâtiment.

Les premières opérations du terrassement consistent en un débroussaillement et un dégazonnement de tous les végétaux de surface.

L’arrachage des arbres et arbustes impropres aux opérations ultérieures de remblai.

Le décaissement est la première étape de déblai. La terre végétale est retirée pour conserver les couches du sol les plus aptes à la construction. La terre déblayée pourra être utilisé, après achèvement des travaux, pour l’aménagement des abords de la construction.

Le décapage des terres végétales

 

Le piquetage sert à implanter le bâtiment sur le fond de forme.

La délimitation des bâtiments se fait à l’aide d’un tachéomètre utilisé par les géomètres.

La réalisation des viabilités consistent à réaliser des fouilles pour enterrer les réseaux secs et humides nécessaires au fonctionnement du bâtiment.

 La pose des regards et réseaux des eaux pluviales et des eaux usées

La mise en place du fond de forme qui va permettre la réalisation des fondations et des accès routiers.

Le terrain est prêt pour le démarrage des fondations et la mise en place d’un enrobé pour voirie d’accès.

 

 

 

Fondations

La fondation assure la transmission et la répartition des charges de l’ouvrage dans le sol (poids propre du bâtiment, forces climatiques et surcharges liées à son utilisation). Elle forme la partie structurelle qui s’oppose au tassement et aux infiltrations.

Le piquetage matérialisé par un traçage au sol et des piquets permet de définir l’implantation du bâtiment et sert de guidage pour la réalisation des fondations.

Le repérage visuel de l’emplacement des futurs murs du gymnase se fait grâce au traçage au sol.

Les fouilles consistent à creuser des rigoles pour la réalisation des semelles. La réalisation des tranchées fait partie des travaux d’excavation nécessaires à la construction.

Les tranchées creusées à la pelleteuse doivent soigneusement être conformes au plan de construction

Deux procédés différents de coulages de semelles ont été utilisés selon le type de murs.

Pour les murs intérieurs réalisés en banché, une semelle traditionnelle dite « filante » a été réalisé. Après la pose des armatures, les maçons coulent le gros béton.

Le coulage en béton armé des fondations des murs intérieurs.

Les semelles accueillant les pré-murs ont été coulées en 2 fois.
La 1ère étape a consisté à couler le gros béton avec les armatures. Une fois le pré-mur posé, les maçons ont procédé au deuxième coulage du béton.

Un procédé de fondation (coulage et armatures )adapté à la pose murs préfabriqués et différents de celui utilisés pour les murs en banche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gradins & Escaliers

Les gradins

Les gradins qui accueilleront le public sur la zone d’évolution ont été préfabriqués. Au total 15 pièces ont été moulées sur mesure dans l’usine POTAIN MOULAGES (Nonglard).

Les étapes de préfabrication des gradins

Les éléments préfabriqués en béton armé ont été étudiés par le bureau d’étude chargé des structures.

La conception des moules est réalisée en contre-plaqué et en métal à partir des côtes des plans.

Découpées sur mesure, les planches en contre-plaqué sont ensuite installés sur les ateliers pour réaliser les moules étanches.

Le ferraillage est disposé à l’intérieur du coffrage servant de moule pour la réalisation des gradins.

Pour une finition plus lisse, le moule a été huilé avant la pose des armatures.

La fabrication du béton se fait sur place dans la centrale et il est ensuite acheminé par une benne dans l’atelier pour couler les ouvrages.

Du ciment, des granulats et de l’eau sont malaxés dans la centrale pour obtenir le béton.

Le coulage du béton se fait à l’aide d’une benne élévatrice.


Le gradin en béton armé est coulé à l’envers et sera retourné lors du démoulage.

La répartition du béton dans le moule est effectuée à l’aide de plusieurs procédés et outils.

Une aiguille à vibrations permet de mieux répartir le béton dans le moule et d’éviter les bulles d’air.



Le tirage à la règle permet de ôter le surplus de béton.

Les méthodes du talochage et de lissage sont utilisées pour obtenir une finition du béton bien lissée et homogène.



La finition du béton est réalisée manuellement.

Pour pouvoir déplacer les pièces moulées après leur séchage, la pose des organes de manutention est réalisée en 2 temps .

La pose des organes sur le coffrage du fond avant le coulage du béton
Pour l’autre face, l’organe est inséré dans le béton à la fin du lissage.

Le décoffrage du gradin du moule est réalisé avec les engins de levage pour être ensuite stocké dans l’usine.

Le gradin est retiré du moule après 17h de séchage.

Le chargement et la livraison des gradins est effectué par un transporteur local.

Plusieurs transports ont été organisés pour l’acheminement des gradins sur le chantier du gymnase à Rumilly.
La pose des gradins sur le chantier

Une fois livrés sur le chantier, les gradins ont été installés par l’équipe du gros œuvre.

Après la livraison, les pièces préfabriquées ont été assemblées sur le chantier selon les plans.
Les marches, les dernières pièces des gradins sont fixées sur la structure .

127 tonnes de béton ont été utilisées pour la fabrication des gradins.

Les escaliers

Le principe de fabrication est identique à celui des gradins. Ils ont été pré-fabriqués en usine et ensuite livrés sur le chantier pour être posés.

La pose des gradins et des escaliers sur le chantier est effectuée par l’entreprise de maçonnerie.